Grande rencontre SPACQ avec Koriass

Photo du rappeur québécois Koriass

Le 19 septembre dernier, dans le cadre de LVL UP, un évènement présenté par [co]motion, Koriass, véritable vétéran du rap québécois, était l’invité d’une Grande rencontre de la Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec. Dirigée d’une main de maître par l’animatrice Myriam Fehmiu, cet entretien nous a permis d’en apprendre un peu plus sur son parcours artistique et sa démarche créative.

Rap québécois 101

Nourrissant un grand intérêt pour le rap dès l’adolescence, il souligne l’impact d’un album mythique de Wu-Tang Clan, Enter the Wu-Tang (36 Chambers), mais surtout la découverte d’un mouvement qui prend forme tout près de chez lui. Fidèle auditeur du Kachot, une émission phare de la scène hip hop sur les ondes de CISM à la fin des années 90, il prend soin d’enregistrer sur une cassette les chansons qui retiennent son attention afin de les partager avec ses amis. C’est d’ailleurs de cette façon qu’il fait la connaissance de Sans Pression et de 514-50 dans mon réseau, une œuvre incontournable qui a célébré son 20e anniversaire plus tôt cette année. Dans la foulée, il planche sur ses premiers couplets. Selon lui, ses premiers pas en la matière sont plutôt élémentaires, mais il ne tarde pas à saisir toute la complexité des rimes multisyllabiques. Près de 11 ans après la sortie de son premier album, Les racines dans le béton, il préconise toujours ce style d’écriture. 

Processus de création

Questionné sur la genèse de ses albums, Koriass mentionne que la composition des textes est une période difficile. En mode 9 à 5 ou lors d’une séance de course à pied, les notes vocales sur son téléphone s’accumulent et ce processus créatif peut parfois s’apparenter à un véritable casse-tête. De son propre aveu, il préfère la production et le mixage. À ce moment, son travail est accompli et il peut admirer le savoir-faire de ses collaborateurs derrière la console. Qualifiés de magiciens par l’artiste, le réalisateur Philippe Brault et le beatmaker Ruffsound font partie de sa garde rapprochée et leur implication est précieuse. Co-Compositeurs, certes, mais aussi baromètres lorsque vient le temps de décider ce qui doit être amélioré ou tout simplement laissé de côté. 

Le secret est dans la sauce

Après s’être exprimé sur la valeur qu’il accorde aux récompenses de l’industrie musicale, son besoin d’évoluer tout en restant pertinent et son intention de pratiquer son métier encore longtemps, Koriass entonne quelques lignes qui se retrouveront peut-être sur son prochain opus, un projet en phase embryonnaire, et ce, autant au niveau des paroles que de la musique. Il en profite aussi pour nous présenter des échantillons originaux que l’on retrouve sur La nuit des longs couteaux, paru sous l’étiquette Disques 7ième Ciel en 2018. Sa passion pour le crate digging est contagieuse et il explique que c’est enivrant de dénicher un extrait qu’il peut ensuite remanier en modifiant son tempo ou sa hauteur tonale pour créer une nouvelle boucle sonore. 

Échantillonnage et droit d’auteur

En réponse à une question du public sur l’échantillonnage et le droit d’auteur, il raconte une anecdote qui ne manque pas de faire réagir. La musique de la chanson Long Time No See, composée par Kaytranada, contient les notes d’une pièce de Contraction, un groupe de rock progressif actif dans les années 70. L’ingénieur de son en charge du matriçage de l’album Rue des saules (2013) a remarqué ce détail et il en fait part à l’équipe de Koriass qui communique alors avec l’un des musiciens de cette formation. Sa réaction est mitigée et c’est le moins que l’on puisse dire. Comme la pochette de l’album est déjà imprimée, une note est même ajoutée dans le boîtier du disque compact afin d’éviter les ennuis. Après quelques écoutes, retournement de situation inattendue, son opinion n’est plus la même et il est maintenant favorable à l’utilisation de l’ensemble de son catalogue.

Et pour savoir quel est le lien particulier qui unit Koriass et Philippe Fehmiu… il fallait être dans la salle! Nous nous réjouissons du succès de cette rencontre et nous vous invitons à surveiller l’annonce de nos prochains rendez-vous. Nous profitons également de l’occasion pour remercier Koriass, Myriam Fehmiu, Guillaume Lombart (LiveToune), et toute l’équipe de LVL UP.

Crédit photo: Félix Renaud

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *